Dies Irae

Bienvenue sur le forum de Dies Irae, lié au site de Loups-garous en ligne.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le plaisir suprême: battre un platine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CosseTraîtresse



Messages : 6
Date d'inscription : 02/02/2016
Age : 26
Localisation : A un petit millier de kilomètres de Christian Estrosi.

MessageSujet: Le plaisir suprême: battre un platine.   Mar 2 Fév - 8:14

Cela paraît improbable pour un type comme oim' ayant perdu son 60%+ de ratio en terme de victoires, et pourtant !
Cela (je fais des anaphores comme François Hollande mdr) n'a été possible que grâce à l'absence de l'espionne ennemie du côté du drapeau.

Première phase: blitz.
L'expression est tirée de la fameuse "blitzkrieg" qui certes est une méthode d'attaque inhérente au régime nazie (Benelux, France) mais qui ici trouve tout son sens quand on l'associe au terme "marshal": on parle de marshal blitz.
J'envoie le maréchal faire le ménage dans les premières lignes (j'attaque du côté gauche perso) avec l'aide de quelques scouts et Bob le bricoleur (démineurs) histoire de ne pas faire exploser ce bg timide (le maréchal) sur une bombe impromptue. Une fois le territoire ennemi partiellement envahi (un tiers de son côté gauche atomisé => 5-7 pièces détruites), une nouvelle phase s'enclenche.
Cette technique est un cauchemar pour les gold qui jouent très défensif et quelques platines d'arrière garde aussi.
Ce n'est en aucun cas une stratégie de la mort qui tue, mais ça vaut ce que ça vaut et apporte quelques victoires.

Deuxième phase: protéger la terre du milieu.
L'ennemi m'attaque par la droite, mon côté faible: pas de spy, pas de général, pas de maréchal et même pas de colonel. Qui va donc défendre au mieux la zone ? Les bombes. L'ennemi connaît un ralentissement prononcé de sa progression dès qu'il a atteint la deuxième ligne (étrangement défendu par Olivier (lieutenant) et un scout). A partir de là, soit il "lotto" (taper au hasard), soit il "scoute" la zone.
Dans tous les cas il y aura perte: soit du temps, sinon des pièces. Lui, il a perdu du temps !
Une fois que l'ennemi est au milieu de mon régiment avec son général, je n'ai d'autre choix que de sacrifier le mien (#SuicideIsNoob) afin de lui faire perdre encore un peu de temps, le temps de ramener son maréchal jusques à moi.
Vient finalement la endgame où le maréchal pénètre sans difficulté dans ma zone, s'approchant de mon drapeau bombed. Heureusement que j'ai pu préserver ma spy des multiples attaques de scout grâce à une certaine sagacité (bon, c'est évident qu'il va sécuriser la zone mais il s'attendait à tomber sur un nul de chez nul j'crois).
Ma spy, c'est ma force en cette lategame. En effet je la protège au moyen de deux Alfred (capitaines), ce qui fait que si le maréchal tape dans le tas, il se fait poignarder ("Awwwwwwh"). A ce stade de la partie, les capitaines sont nos unités les plus fortes (sans compter le maréchal).
J'ai frôlé la catastrophe quand Bob a defused la bombe du milieu (triangle de bombes protégeant le drapeau) et que la seule personne pouvant lui dire bonjour était mon espionne ... Mais ce gredin a fait se replier son démineur jusqu'à la bombe droite du triangle, bombe droite qui à sa droite était protégée par un Alfred. Alfred a éclaté Bob.

Phase finale: "Get cancer fcking noob"/"YEEEEEEEEEEEEEEEEAH !!!"
Pas de "get cancer" à cette partie. Pas de "you doesn't deserve victory" non plus. Et pour cause... j'ai gagné !!
J'y suis allé au feeling mais avec une logique rationnelle. Où pouvait être son drapeau ?
Le type attaque à droite et protège durement à gauche avec notamment un colonel, des Olivier et des bombes.
Du coup je songe à terminer mon blitz partant du postulat que sa spy était tranquillement cachée loin du drapeau.
Ce qui ne trompe pas, c'est la présence d'Olivier. J'envoie Bob tout en haut à gauche (deuxième case en partant de la gauche, troisième ligne), ce dernier tombe sur une bombe... puis un Olivier sauvage apparaît à sa droite et lui règle son compte.
Me rendant compte que le chasing sur ce pauvre Olivier ne rééquilibrait pas suffisamment la partie pour une victoire sur l'annihilation des pièces adverses, je décide d'aller voir ce qu'il y a derrière cette bombe.
C'est le drapeau.
Encore une victoire de canard !

(A noter qu'il y avait statistiquement très peu de chance qu'il y ait une spy ou une bombe derrière cette bombe. Sur le screen que j'ai posté sur la convo (à défaut de pouvoir le poster ici), après la prise du drapeau, mon maréchal est vraisemblablement entouré par deux coquines: deux bombes.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le plaisir suprême: battre un platine.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Partie de plaisir
» Le roi a fait battre tambour
» Comment battre le Mûmakil, Sauron et un nazgûl
» Praline douce caniche moyen 10 ans SPA DE PLAISIR (78)
» Comment ça, apprend-moi à me battre ?! [PV Raph]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dies Irae :: Bureau du Gamer :: Stratego-
Sauter vers: